Décembre 2017: 6 fois à terre, 7 fois debout

Le mardi 12 décembre 2017

CONFÉRENCE

« 6 fois à terre, 7 fois debout »

ou comment on peut se redresser quand on a tout perdu

par Jean-Claude LARDINOIS

JCL 004

Jean-Claude Lardinois a failli mourir à deux reprises. Il a tout perdu. Il a connu la misère, une vie de débauche, l’enfer de l’alcool, l’addiction au jeu et au sexe, la vie dans la rue, les nuits au cachot, les errances nocturnes aux bords de la folie (maladie de Korsakhof).

C’est dans une institution psychiatrique que, au cours de deux longues cures, il a enfin pu déposer les armes (10 juin 2010).

Un jour à la fois, depuis ce fameux 10 juin, il s’est reconstruit. Avec l’amour et l’aide de son épouse, Jacqueline (rencontrée quelques semaines après être sorti de Saint-Jean-de-Dieu) celui qui deviendra, quelques années plus tard, le Talent Montois Mons 2015, a repris le chemin de l’école. À 52 ans, il poursuit des études de bachelier pour devenir enseignant. Il suit ensuite de multiples formations. La photographie le mène vers son premier livre qui sera un grand succès (3 éditions). S’ensuit un roman, Troubles Jeux, qui restera 42 journées dans le TOP 100 Amazon. Entretemps, l’auteur montois perd brutalement son emploi et tombe en dépression, mais il ne reboit pas. Il continue à avancer… Un jour à la fois…

En 2014, il crée Éditions du Rapois qui deviendra, trois ans plus tard, une maison d’édition nationale désormais diffusée et distribuée par le groupe Hachette (22.000 points de vente en Europe, Suisse, Québec et Canada).

De ses années de perditions, l’auteur a gardé des marques profondes. Il n’oublie pas. Miraculé deux fois, il ressent le besoin de rendre à la communauté une partie de ce qu’il a reçu : il fonde donc REVIVANCE (avec Jacqueline). Ce groupe de parole et d’écoute qui se consacre à toutes les addictions connaît très vite le succès et permet d’orienter celles et ceux qui souffrent (alcool, tabac, sexe, drogue, médoc, jeu, média, etc.). REVIVANCE devient une sorte de « carrefour des addictions ».

Son écriture, Jean-Claude Lardinois a décidé de la mettre, durant deux années, à disposition des autres : il entame une trilogie sur la maladie alcoolique avec le souhait de faire passer un message, celui d’un alcoolique qui s’adresse aux autres alcooliques, aux dépendants, aux addictifs… « Oui, on peut vivre heureux, sans alcool, un jour à la fois », dit-il.

Le premier livre « Impuissant devant l’alcool » est surtout un message vers la jeunesse. « Ne faites pas comme moi, dit-il. J’ai été tellement con, ce serait con de faire les mêmes erreurs, non? »

Le second tome : « 6 fois à terre, 7 fois debout » sortira pour la Foire du Livre de Bruxelles 2018. L’auteur y raconte ses premières années d’abstinence, de 2001 à 2008, qui précédèrent malheureusement deux années d’enfer dans l’alcool (de 2008 à 2010).

C’est son parcours de vie que l’auteur souhaite partager, avec vous, au cours de cette conférence, à l’issue de laquelle il tient à répondre aux questions du public, qu’il espère nombreuses…

NB : les ouvrages de Jean-Claude Lardinois sont tous édités chez Éditions du Rapois.

L’auteur dédicacera ses livres à l’issue de la conférence.

Novembre 2017: Anne BALTHAZAR expose…

Du 10 novembre au 1er décembre 2017

Exposition des peintures de

Anne BALTHAZAR

 

 

Après une double carrière professionnelle dans l’enseignement de la littérature puis dans le domaine économique est venu le temps de vivre.

Du plus loin que je m’en souvienne, pour moi, vivre, c’était peindre.

Jouer avec les couleurs.

Je vis donc je peins.

De vibrations en vibrations, en minuscule, en majuscule, le monde s’impose.

Il n’est pas question d’y échapper.

Mais il est question d’en cristalliser les brutalités et les beautés.

08b-le-poids-des-reves-aout-2015

Deux années de vraie vie, de travail, de deuils et de bonheur pour plonger en soi et ailleurs.

Une série parce qu’on ne se refait pas : Je, Tu, Il, Elle, Nous, vous, Ils, Elles…

Des plaisirs et des jeux.

07b-nuit-printaniere-aquarelle

Anne Balthazar

0032 478 276 201

Annebalthazar1955@gmail.com

Septembre-Octobre 2017: Eric DELBART expose…

Du 29 septembre au 27 Octobre 2017

Exposition des aquarelles de

Eric DELBART

Après-midi avec l’artiste :

le mercredi 4 octobre de 13h30 à 15h30 – visite interactive,

le vendredi 13 octobre – démonstration d’aquarelle de 13h30 à 15h30,

et si demande, le vendredi 20 octobre de 13h30 à 17h30 – atelier d’initiation à l’aquarelle (participation de 30€)

 

Eric DELBART a d’abord fréquenté les cours d’Arts plastiques et de dessins d’architecture pendant ses études à l’Ecole Saint-Luc à Mons en Belgique, où il sera initié au croquis à main levée auprès de ses grands professeurs « Fik Dereymaeker » et « Alfred Vandenbrandt ».

Ils lui apprennent les bases de l’aquarelle.

Plus tard, il découvrira différentes approches auprès des artistes internationaux Odette Feller, Roland Palmaerts et Luc Drappier.

Il obtient en 2009 la Médaille d’or du Concours international de l’Académie Européenne des Arts de Gembloux et est sélectionné à plusieurs reprises dans divers salons internationaux. Il est également membre des Aquarellistes Francophones de Belgique, ainsi que des Aquarellistes en Nord, et enfin de l’International Watercolor society.

L’artiste peintre anime des ateliers d’aquarelle. Il est le Fondateur de l’Association : « Conceptions et Magie d’eau créatrice ».

Cette association est à l’origine de la « Promenade découverte des Arts Plastiques de Mons» qui consiste en une exposition d’artistes amateurs, semi-professionnels et professionnels, belges et étrangers, rassemblant toutes les disciplines, basée sur Mons, qui vient de fêter son 11ème anniversaire en 2017.

Ses sujets de prédilection sont l’architecture, les paysages et les marines. Il s’inspire de ce qui l’entoure. Les éléments architecturaux sont précis tandis que leur décor est flou. Ce contraste donne de l’intensité à l’ensemble et confère à ses aquarelles une ambiance presque mystique. Eric Delbart joue avec la luminosité en faisant partir des rayons des sources de lumière.

L’eau, « créatrice » d’effets spéciaux, permet l’apparition, tantôt de résultats souhaités, tantôt de d’effets contrôlés et désirés. Ceci apparaît grâce à la spontanéité du mouvement. Liberté et audace engendre cette spontanéité.

Je voudrais avoir une pensée aux personnes qui me suivent depuis si longtemps. Je vous rappelle la citation de Roland Palmaerts : « Je ne savais pas que pour réaliser mon rêve, j’allais devoir marcher sur mes peurs. »

Contact Avenue du Tennis, 14 B 7020 NIMY Belgique Portable : +32 (0)498 93 73 15

Email : ericdelbart@proximus.be

Web www.ericdelbart.com http://aquacreatrice.canalblog.com

Ses aquarelles…

Septembre 2017: Expo photo « Entr’ailes » par José CHIES

Exposition des photographies de

José CHIES

« Entr’ailes »

Un passionné Sambrien qui consacre la plus grande partie de ses loisirs à emmagasiner dans les boîtiers numériques, les images de la faune, de la flore, des insectes de son Avesnois natal.

José CHIES, né à Maubeuge (Nord) il y a 61 ans, retraité de la Fonction Publique. Vous le croiserez peut-être au détour d’un bois, sur les berges d’un étang, au plus haut des bocages. Si vous y apportez un peu plus d’attention, vous le découvrirez sous son affût où il passe des heures entières, voire des jours (nuits parfois) à observer la faune locale.

Quelle joie de pouvoir fixer, immortaliser ainsi dans un mouvement furtif, le pic épeiche qui vient délicatement et discrètement s’emparer de la noisette laissée à son intention, le renardeau vu depuis plusieurs semaines et enfin fixé sur le capteur du numérique.

José CHIES cultive depuis le temps où il a pu chausser ses premières bottes une passion sans pareille pour la nature, vantant dés qu’il le peut tout le charme de son Avesnois natal. Nature et photographie, une fusion réussie entre l’authentique, la beauté du règne animal et végétal, et la technique.

Ses photographies…quelques exemples…

Juillet 2017 – Lire en rue avec PAC Nimy

Projet « Lire en rue »

 

Depuis et à la suite de Mons 2015, le PAC Nimy met sur pied des initiatives culturelles en extérieur en mettant sur pied des expositions originales sur la place de Nimy (la dernière en date étant les photos de Vincent Navez « Quand l’œil de Vincent Flashe sur la ducasse… »)

Aujourd’hui, le nouveau projet du PAC Nimy est la création d’espace de lecture éphémère en extérieur afin de permettre à nos petites têtes blondes de découvrir la lecture en mettant gracieusement à leur disposition des livres de leur âge.

Toutefois, la particularité du projet est manière et le lieu de mise à disposition

En effet, les livres seront suspendus à un arbre ou autre ou encore attachés sur des supports tels que des grilles de manière à être à la hauteur du lecteur potentiel et donc accessible à tous dans et sur des espaces publics.

 

Les deux premiers sites choisis pour l’occasion seront le parc de l’église de Nimy et le CALVA de Maisières-Nimy.

On y trouvera sur chaque site une vingtaine de livres dès le 19 juillet et ce tant que les livres proposés seront utilisables avec comme date limite le 9 août.

Ensuite, si le projet est concluant, les collections seront inversées et seront placés sur les places communales des deux communes toujours sous réserve de l’état des livres du 16 au 30 août.

Bien entendu, un stock de livres supplémentaires est prévu pour remplacer les livres abimés afin que ces espaces de lecture soient en vie durant toute les périodes annoncées.

Juin 2017 – Expo photos « Prison corporelle » par Gaëtan Lelong

Expo photos

du 16 juin au 7 juillet 2017

« Prison corporelle »

par

Gaëtan Lelong

 

Prison Corporelle ?

Gaëtan LELONG a décidé d’ouvrir ce projet à toutes les femmes sans aucun critère de sélection et totalement gratuitement.
Sa seule conditions : avoir un complexe corporel et vouloir le surmonter.
Le résultat émotionnel de toutes ces femmes est unanimement positif. Certaines expliqueront même « re-vivre » depuis cette expérience.
Le rendu photographique ? A vous de juger…
Ses clichés sont volontairement imparfaits techniquement car pourquoi vouloir une perfection de l’imperfection ?
En effet toutes ses modèles sont physiquement imparfaites selon les critères sociétaux mais c’est justement cette imperfection qui fait leur beauté.
Quoi de plus beau que la nature telle qu’elle est ?
Son travail n’a pas vocation de thérapie, il n’a pas l’audace de se substituer à un accompagnateur psychologique. Il a juste essayé de faire
passer ce message : « Il ne faut pas attendre d’être parfaite pour commencer à vivre ». Nous vivons tous dans une prison corporelle, nous ne choisissons pas cette enveloppe charnelle, nous la subissons et les femmes encore plus durement que les hommes.
La société et les médias nous disent que nous devons nous contenter de vivre dans cette prison en regardant les quelques élites parfait, en rêvant d’être à leur place.
Mais nous avons tous la clé de cette cellule corporelle, il suffit simplement de trouver la force d’ouvrir la porte.