26 Novembre 2021 – 5 ème Soirée du Livre et de l’Édition

Auteurs inscrits à l’Édition 2021 :

Philippe Sombreval, Vanessa Dubaniewicz, Pierre Armand Cajot, Erick Lecomte, Pascale Harmegnies, Didier Dewanckele, Antoine Panagiotopoulos, Martine Colas, Rudy Lemaire, Éric DUPRIEZ , France DUPRIEZ , Cindy Vandermeulen , Nicole Nisol, Véronique ROPPE , Hans WEICHHAUS, Colant Françoise, Olivier Moreaux, La furieuse folie de vivre, Laurence Kayser, Charles Bothy, Gracieuse Robert, Xénia Maszowez, MBANG MAGNOGUI Célia , Viviane De Deken

Maisons d’Édition présentes :

Le monde des étoiles, Les Éditions Panthère, Les Éditions ‘’Colas-Créations’’, Courgette Editions.

Règles sanitaires ‘’COVID’’ :

Nous prendrons toutes les précautions nécessaires et/ou obligatoires afin d’assurer une sécurité sanitaire pour tous :

  • Nous demanderons aux visiteurs de présenter leur Covid Safe Ticket (Pass sanitaire) si plus de 49 personnes,
  • Le masque sera obligatoire pour circuler dans le bâtiment,
  • Du gel hydro alcoolique sera à votre disposition à l’entrée principale et à l’entrée de la salle
  • Pour le verre de l’amitié en fin de soirée, nous appliquerons les règles de l’HORECA, CST et seuls les gens assis pourront ôter le masque et seront servis à table,
  • La salle sera constamment aérée.

Octobre-novembre 2021 : Exposition « Cris et chuchotements »

REPORTÉ À UNE DATE ULTÉRIEURE POUR RAISON MÉDICALE

Le vendredi 15 octobre 2021

à 19h00: Vernissage de l’exposition

Cris et chuchotements

à 20h le spectacle

« La Vie » 

Le vendredi 29 octobre 2021

à 20h: Le spectacle

« Les Cordes Rouges »

Le vendredi 19 novembre 2021

à 20h: Le spectacle et présentation du livre

« Morganza » 

par le collectif

Marie-Claire GOUAT / Mirella DUPRIX / Edmond DUPRIX

Comédiens

Thérèse de Crombrugghe de Looringhe et Guillaume DUPRIX

Violonistes

Laurence KAYZER

artiste invitée

Septembre 2021 – exposition REGARDS CROISES

du 10 septembre au 8 octobre 2021

E X P O S I T I O N

PEINTURES / PHOTOS / ENCRES DE CHINE / DESSINS / LITHOGRAPHIES

Antonio BRUSADELLI – Rosanna BRUSADELLI – Kristel BRUSADELLI – Michel GILBERT

REGARDS CROISES

Une famille quatre chemins vers les images.

Antonio par la caresse de ses pinceaux, rencontre les visages et les horizons qui interpellent.

Rosanna guide une plume précise et impatiente vers les territoires toujours inconnus.

Kristel capte la mesure sensible des choses et des êtres sans en dévoiler clairement les contours.

Michel découvre au fond des bois le lieu qu’ ‘il voudrait retenir sur le papier ou sur la pierre.

Nos regards, nos outils, nos supports différent mais nous nous encourageons toujours l un et l autre.

Kristel est la fille d’Antonio le frère de Rosanna qui est la compagne de Michel.

De loin nous avons pu apprécier nos démarches lors de précédentes présentations et expositions, mais l’occasion que nous offre la Maison des Employés de Mons est belle et nous permet de les montrer ensemble.

Juillet 2021 – Éveil et Vous et Récréature

Le vendredi 23 juillet 2021
de 19 heures à 20h30

Video-Conférence

suivie de

Questions/Réponses

Présentation de

Eveil &Vous Editions

et du challenge d’écriture créative

RECREATURE

du mois d’août

Par Lise LARBALESTRIER
Ecrivaine – Editrice

Pour se connecter:


https://bbtk-abvv-be.zoom.us/j/89347556804?pwd=bUx5MjhuT-1dxNmJNWmpQY0Y3Tkp2QT09

ou utilisez le QR Code.

Possibilité de suivre la conférence sur grand écran en nos locaux sur réservation.
Adresse:

La Maison des Employés et Cadres Syndiqués de Mons-Borinage, rue Chisaire 34 à 7000 Mons


Renseignements: Mertens Alain par mail maisondesemployes@outlook.be

QR Code:

Juillet-Août 2021 – exposition éclosionS par X. MASZOWEZ et E. CHATSATOURIAN

Du vendredi 16 juillet au vendredi 3 septembre 2021

Exposition de collages, sculptures, poèmes, dessins et structures molles

 

« éclosionS»

par

Xénia MASZOWEZ & Eirini CHATSATOURIAN

 

éclosionS

Avec un « s ».

En vous présentant leurs collages, sculptures, poèmes, dessins et structures molles (fil et perles), Eirini Chatsatourian et Xénia Maszowez vous emmènent dans les lieux qu’elles traversent en rêve ou les yeux bien ouverts, des contrées où les femmes sont reines, où s’élèvent leur voix.

Elles dévoilent l’envers, les gencives, les secrets, les muqueuses. Ce que d’ordinaire on ne raconte pas. Parce que c’est rose, c’est humide, et franchement, ça ne se fait pas.

Elles montrent ce qui en elles s’accorde à l’eau, à la lumière et au vent.

Elles disent la force qu’il faut pour faire face, pour danser avec le Serpent.

éclosionS.

Avec une majuscule à la fin.

Parce que c’est parfois là que tout commence et qu’elles sont nées plusieurs fois, elles ont décidé de placer les majuscules où elles le voulaient, définitivement.

Eirini et Xénia font dialoguer leurs univers artistiques comme elles-mêmes peuvent papoter autour d’une tasse de thé (russe, bien entendu). Comme ces après-midis où tout vibre parce qu’on le sait, on le sent : la personne en face de laquelle on est assise comprend ce qui en nous palpite.

éclosionS avec un « s »

comme dans « sœurs » ou dans « sorcières ».

Une chouette effraie

Je fuse enfin,

puissant soliloque

Morilles,

l’heure est grave

Garde à vous !

Je me jaillis

Intarissable

hululement

Les artistes.

Eirini Chatsatourian (Irina, pour les intimes) et Xénia Maszowez se sont rencontrées en 2015, par le plus grand des hasards. Xénia souhaitait renouer avec la langue russe en prévision d’un voyage à Moscou et Eirini, russophone, proposait des cours particuliers. C’est dans ce cadre qu’elles ont fait connaissance. Elles sont devenues amies.

A l’époque, Eirini avait terminé son master en arts plastiques et pratiquait déjà la création pluridisciplinaire au moyen d’installations (céramique, peinture, textile…). Xénia, elle, écrivait des poèmes et avait déjà pratiqué ponctuellement l’art du collage, mais pas de manière suivie.

Fin 2017, alors qu’elle apprend qu’elle souffre d’une maladie auto-immune, Xénia ressent un besoin vital de laisser s’exprimer sa créativité. C’est à ce moment qu’elle s’engage véritablement dans une voie artistique. L’idée d’une première exposition lui est suggérée par son entourage ; c’est en duo qu’elle sera organisée. Cette occasion de travailler ensemble et de faire dialoguer leurs œuvres, comme un prolongement de leurs discussions devant un thé russe, enchante les deux artistes.

Si leurs créations respectives sont différentes, elles apprécient mutuellement leurs œuvres. Aussi, elles se rejoignent sur les thèmes qu’elles explorent : les femmes, le féminisme entendu comme une égalité des droits entre les femmes et les hommes, un attrait pour le monde et végétal et organique, un émerveillement pour les formes de la nature, qu’elles réinterprètent à leur manière, en produisant des artefacts déclencheurs d’émotions.

Elles partagent une même vision de l’art comme liberté (de dire, de montrer, d’être qui on veut). Leur sensibilité leur donne à voir ce qui les entoure d’une manière particulière, ce qu’elles souhaitent transmettre à leur public : une lecture poétique de la vie.

Leur travail

Xénia

Eirini