Xénia Maszowez

Xénia MASZOWEZ,
artiste peintre

Xénia Maszowez

Xénia est née à Mons en 1977. Elle habite dans le petit village de Nouvelles. Elle est licenciée en philosophie et a également étudié la gestion culturelle à l’ULB. Elle a vécu une dizaine d’années à Bruxelles avant de revenir dans la région.

Elle a travaillé pendant quinze ans dans le milieu associatif féministe. Le combat pour l’égalité des droits entre les femmes et les hommes est une problématique sociétale dans laquelle elle est aujourd’hui engagée à titre personnel et qui transparaît dans ses créations artistiques.

Son nom exotique est lié aux origines slaves de ses ancêtres. Son prénom vient du grec ancien et signifie « accueillante » ou « étrangère ». Son grand-père maternel était peintre et d’autres membres de sa famille pratiquent également la peinture, la musique et le théâtre. L’art est pour elle une nourriture aussi nécessaire que le pain.

Elle aime le collage depuis toujours. Elle trouve qu’il y a quelque chose de fascinant et de terriblement attirant dans cet art qui est pour elle un véritable mode d’expression.

Elle a beaucoup d’idées et a toujours avec elle de quoi noter ce qui jaillit de son cerveau. Tous les jours, plusieurs fois par jour, elle note. Elle note en marchant, elle note en lisant, elle note en dormant. C’est comme si une porte s’ouvrait en elle, produisant tantôt des images, tantôt des bribes de poèmes. C’est un phénomène qu’elle ne contrôle pas et qu’elle trouve très agréable. Elle considère cela comme une grande chance dans sa vie. Ce sixième sens lié à la beauté et qui lui donne à voir le côté magique de toute chose, elle l’appelle son « radar à beauté ».

Le collage a également ceci d’intéressant pour elle qu’il est une écologie artistique :

« Créer la beauté avec presque rien, avec du vieux, avec ses mains. Sauver de l’oubli de vieilles images, tisser des liens ».

Elle apprécie aussi l’idée de mêler son univers artistique à celui d’une autre personne, surgie du passé, et de réhabiliter des images qui autrement, seraient vouées à l’oubli ou à la destruction.

Elle ajoute sa créativité à celle d’un·e artiste qui n’est plus de ce monde et cela donne un objet mixte, né de la contrainte, qui est pour elle un booster de créativité. Vous pouvez vous balader dans son monde en vous rendant sur son compte Instagram (@xeniamaszowez).

Enfin, le collage est une discipline artistique accessible à tout le monde : enfants, adultes, personnes ne sachant pas dessiner. Il peut être utilisé dans des ateliers créatifs ou servir de vecteur à une démarche d’art-thérapie (personnelle ou collective et entourée par un·e professionnel·le).

Outre la pratique du collage, elle aime écrire. Ses poèmes sont ceux d’une hypersensible et parlent de la nature, de la manière dont elle est au monde en tant que femme, de l’amour, de l’expérience de la douleur et de la finitude. Elle illustre chaque poème d’une photo prise par ses soins.

Vous pouvez découvrir ces textes sur son blog : https://circonlovutions.blogspot.com

« éclosionS » est sa première exposition.

Ses œuvres :